ESSAIS BÉBÉ

17 mois d’essais bébé : Petit Bilan

23 septembre 2018

Bilan de nos essais bébé après 17 mois. Ce vendredi avec le chéri nous avons rencontré une nouvelle gynéco spécialiste de la procréation médicalement assistée, sous les conseils de mon médecin traitant. Nous nous sommes donc rendu dans la clinique de Bezannes (Reims) pour une échographie pelvienne à réaliser en période d’ovulation. J’ai eu la chance de tomber sur une gynécologue très à l’écoute, qui a entendu mes inquiétudes mais surtout a pris aux sérieux mes douleurs.

17 MOIS D’ESSAIS BÉBÉ, OU EN SOMMES-NOUS  ?

PETIT RÉCAPITULATIF  :

Dans l’un de mes derniers articles, je vous faisais part de mon inscription en PMA. La dernière gynécologue que nous étions allées voir m’avait fait passer une batterie de prises de sang et d’échographies. Elle m’avait alors prescrit une simple stimulation ovarienne ainsi qu’un prélèvement des glaires m’expliquant par la même occasion que son travail s’achevait ici, qu’à ce stade je serais désormais prise en charge par une sage-femme. Quoi ??? Une sage femme alors que je suis censée débouter une PMA ? Et mes douleurs alors ? » Réponse : « Vos échographies sont bonnes, vos douleurs ne sont pas liées à un problème gynécologique« . euh … ok ! J’étais alors retournée chez mon médecin, presque en larmes, me sentant « abandonnée » lui expliquant que je ne supportais plus le mal que je ressentais lors de mon ovulation et mes règles (Durant l’un de mes derniers cycles les douleurs étaient si fortes qu’elles m’avaient empêchées de dormir une bonne partie de la nuit). Je lui explique alors que la gynéco me renvoie vers une sage-femme qui stimulera mon ovulation. Ma médecin a été horrifiée d’apprendre cela. De une, elle estimait que le travail de ma gynéco n’était pas terminée et que m’aider à avoir un bébé n’était pas le travail d’une sage-femme. De deux qu’il était hors de question de me faire une stimulation ovarienne alors que les échographies montraient une ovulation de très bonne qualité, d’autant plus au vu des douleurs dont je me plaignais. Elle a ajouté qu’une stimulation ovarienne je cite : »m’aurait achevé ». Elle m’a alors renvoyé vers une spécialiste sur Reims.

BILAN DE MON DERNIER RENDEZ-VOUS :

Ce vendredi j’ai donc rencontré une gynécologue à l’écoute qui a pris très au sérieux mes douleurs. Après lui avoir expliqué mes différents symptômes, elle m’a dit soupçonner une Endométriose à un stade faible, puisqu’elle n’a trouvé aucun « gros » kyste apparent lors de l’échographie pelvienne. Dans un premier temps elle ne souhaite pas me faire « subir » une anesthésie et préfère que je fasse d’autres examens avant d’entamer ceux relatifs à l’Endométriose. Durant l’examen, elle m’a fait part « D’une très jolie ovulation », aucun souci de ce coté là. Elle ne me fera donc pas de stimulation ovarienne qui ne servirait selon elle, à rien, mais souhaite tout de même analyser mes glaires pour voir l’évolution des spermatozoïdes dans le milieu vaginal. Elle a été très optimiste, et m’a demandé la fréquence de nos rapports durant le cycle en cours, car au vu de la grande qualité de mon ovulation, si rapport au bon moment il y a eu, une grossesse serait fort probable ce mois-ci. (Pour le coup, elle est plus optimiste que moi, car après 17 mois de galère, je ne vois pas pourquoi d’un coup d’un seul mon corps aurait décidé de se laisser apprivoiser xD). Dans le cas où grossesse il n’y aurait pas, elle me prescrit une nouvelle prise de sang pour évaluer la TSH (J3 ou J4 du cycle) + un test post coital (un prélèvement de mes glaires après rapport) à J16, soit en période d’ovulation. Après quoi, un examen supplémentaire pour l’Endométriose pourrait être réalisé, et dans la foulée de tous ces résultats, une insémination.

J’espère sincèrement que cette fois-ci nous sommes sur le bon chemin car je commence à en avoir un peu ras-le-bol d’effectuer LES MÊMES examens qui, évidemment donnent tous les mêmes résultats. J’en ai assez de tourner en rond, que tout le monde se renvoie la balle et que rien n’avance.  J’ai dans l’espoir cette fois-ci d’être correctement prise en charge. J’aimerais pouvoir enfin entamer officiellement le processus de PMA.  Si j’avais écouté ma première gynéco, j’étais censée être enceinte dans l’été au plus tard en septembre, et bien nous voilà déjà fin septembre et je n’ai toujours pas débuté la PMA. Donc je croise les doigts pour que les choses se décante enfin.

Si vous êtes ou avez été dans cette même situation, n’hésitez pas, une nouvelle fois, de nous partager votre expérience les filles.

Des bisous et à très vite ~

Xoxo

You Might Also Like

4 commentaires

  • Reply Souris 23 septembre 2018 at 11:58

    J avoue ne pas comprendre. Tu parles que ton médecin te dit qu une stimulation t aurais achevé. Mais en IAC, C’est exactement ce qu on va te faire. On va te stimuler avec une hormone pour produire un peu plus de follicules. Peut être parlais tu de déclenchement ovulatoire du coup ? Parce que ça effectivement ça tue si tu as déjà une bonne ovulation qui en plus est douloureuse.

    Courage en tout cas !

    • Reply AURÉLIE - LEJOLICARNETDAURE 23 septembre 2018 at 12:08

      Mon médecin m’a bien parlé de stimulation ovarienne mais peut-être qu’elle n’a pas utilisé le bon terme (En tout cas, c’est également ce que m’avait prescrit ma première gynéco). Oui oui, je sais bien qu’après, si je rentre officiellement en PMA, que ce soit pour l’insémination ou la FIV je ne pourrai pas y échapper ^^ (si on parle bien toujours de la même chose haha ^^) j’en ai conscience. Mais pour le moment, elle préfère comprendre d’où viennent mes douleurs pour les soulager avant de poursuivre.
      En fait si tu veux, ma première gynéco m’avait prescrite une stimulation ovarienne (donc déclenchement de l’ovulation et injections si je ne dis pas de bêtises) pour me faire un test post coital. Sauf que je souffre au moment de mon ovulation, et mon médecin (ainsi que ma nouvelle gynéco) estimaient que pour l’instant ce n’était pas forcément nécessaire. Du coup je vais bien faire le test post coital, mais sans stimuler mon ovulation. Je ne sais pas si tu arrives à me suivre ? xD Sinon, oui je sais bien que je devrais y passer obligatoirement par la suite, avec ou sans mes douleurs 😉 Elle tente simplement de me préserver pour le moment.
      Merci pour tes encouragements <3 et n'hésite pas à intervenir si je dis des bêtises, tout ça est encore nouveau et flou pour moi 😉 Bises

  • Reply Marion 4 novembre 2018 at 22:55

    Salut. Je me retrouve un peu dans ton parcours et je me force à écrire un commentaire pour te rassurer car je suis aussi passée par là. Pas de « vrai » problème d’après les gynécologues à part des ovaires flemmards qui n’ovulent pas seuls. Il a fallu que je me décide à aller voir un vrai spécialiste (la crème de la crème de ma région), qui a enfin pris les choses au sérieux et fait des examens plus suivis. Au final j’ai perdu de précieuses années (3 en tout) pour découvrir grâce à ce fameux TPC que ma glaire cervicale est une vraie barrière, et que seul l’ovaire droit ovule. J’ai donc fais des IA, et la deuxième a marché: je suis dans le 4 ème mois de ma grossesse gémellaire (et oui c’est le risque ). En tout grace à ce spécialiste ça m’aura pris 7 mois. Mes conseils donc : ne pas se décourager, aller voir un spécialiste en qui on a confiance pour poser toutes nos questions, ne pas traîner pour faire les examens et reprendre rendez-vous (moi je les prenais en sortant du spécialiste, sans avoir fait les examens pour ne pas perdre de temps),et enfin écouter son corps (certains médicaments m’ont fait « mal » alors que d’autres plus forts ne m’ont rien fait..)
    En tout cas courage, c’est dur de faire le deuil du bébé « naturel, fait sous la couette avec beaucoup de plaisir », mais quand enfin le test est positif on vit les choses beaucoup plus intensément je pense..
    Bises à toutes celles qui en passent par là (et oui on est très nombreuses)

    • Reply AURELIE 5 novembre 2018 at 19:33

      Coucou ! Waouh merci pour ton commentaire très rassurant et motivant. Cela me fait très plaisir de t’avoir lu merci mais vraiment merci beaucoup. Mon médecin traitant m’a fait changer de gynécologue, je suis donc désormais suivie sur Reims. Elle m’a déjà fait 2 examens supplémentaires (en plus des échographies pelviennes etc.). Elle a déjà regardé si j’avais une bonne réserve ovarienne, apparemment pas de problème de ce coté là donc insémination possible. Puis m’a fait faire justement un test post coïtal afin de savoir si ma glaire ne poserait pas problème, apparemment pas de soucis non plus. Elle refait donc faire un spermogramme + spermoculture à mon compagnon et nous avons un nouveau rendez-vous le 16 novembre pour je cite « discuter d’une prise en charge ».

      En effet ton parcours et le mien se ressemble. Etant donné que le tien a été certes long, mais positif, cela m’encourage énormément et me redonne espoir. Merci encore de nous avoir partagé ton témoignage très rassurant et plein d’espoir. Je te souhaite bonne continuation, passe une jolie grossesse.

    Ecrire un petit mot